Chômage : l’organisation de l’inversion de la courbe

Nous l’avions évoqué dans un précédent article, le traitement statistique du chômage n’avait pas suffi en juin pour faire baisser le chômage (+ 5.400 demandeurs malgré 90.000 mises en formations). Mais en fait, nous n’avions pas conscience que la stratégie encore plus cynique que cela. C’est la dernière carte de François Hollande, une carte à 1 milliard d’euros
Plusieurs articles se font l’écho d’un document détaillant comment chaque conseiller, selon le canard enchainé, doit solliciter 15 demandeurs d’emploi chaque mois pour le mettre en formation, quel que soit l’intérêt, le contenu, ou la chance qu’elle aboutisse sur une embauche. Le but était uniquement de sortir les chômeurs de la catégorie ABC pour les faire basculer dans la catégorie D…
Si le but est de mieux former les gens, personne ne trouvera rien à redire sur cet objectif parfaitement justifié. Mais investir plus d’un milliard d’euros pour permettre un traitement purement comptable et présentable de la courbe du chômage a de quoi choquer même s’il s’agit d’un grand classique de la politique politicienne.
Même si la ministre de l’emploi se défend en indiquant le passage en catégorie D est transparent, l’attitude de pôle emploi sur le « tapis rouge » sur le formation alors qu’il était impossible, faute de moyen, d’en obtenir une indique un Un conseiller Pôle emploi interrogé par l’Obs, laisse perplexe. Face à une économie qui stagne, des banques en situation de vivre avec des taux bas de façon prolongée, ce qui inquiète les économistes, les prochains chiffres de la croissance et du chômage seront regardés à la loupe… Pour toutes les catégories !

Source : l’Obs

Crédits Photo : AFP / Benjamin Sportouch

Le Sud Toulousain

Be the first to comment on "Chômage : l’organisation de l’inversion de la courbe"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*