Chômage : même le traitement statistique n’inverse pas la courbe

Après la tentative de traitement social du chômage, indispensable dans toute politique de l’emploi, qui permet de remettre les personnes les plus éloignées du marché du travail dans la course, le traitement statistique échoue lui aussi à inverser la fameuse courbe.

Fin juin 2016, la catégorie D, regroupant les chômeurs en formation a dépassé les 300.000 personnes (une hausse de 11,3 % sur le 2e trimestre) . Pour le seul mois de juin, c’est 90,000 chômeurs qui ont quitté les catégories A, B et C pour se former. On doit se réjouir que les formations bénéficient enfin aux personnes qui en ont le plus besoin.

Mais malgré cela, le chômage augmente encore ce mois-ci de 2.400, soit une hausse de 0,2 % pour la catégorie A pour s’établir à 3,53 millions de demandeurs d’emploi en Métropole. En incluant l’Outre-Mer, la hausse a été moins forte à + 0,1 % avec un total de 3,78 millions de chômeurs.

En région Occitanie, celui-ci a baissé de 0,1 % pour la catégorie A s’établissant à 365,211 demandeurs d’emploi, mais augmente pour les catégories A, B et C de 0,4 % à 555.325 personnes. Les Hautes-Pyrénées affichent la plus forte augmentation pour la catégorie A avec +4,9% pendant que le Gers voit une baisse de 1,0 % .

Dans un contexte d’attentat répété, de tension de la société française, le moral des ménages a également chuté de 4 points retrouvant est plus bas niveau depuis août 2015. Décidément, les nuages s’amoncellent pour le président sortant, doit-on en conclure que François Hollande a tout essayé pour inverser la courbe et pouvoir être candidat ?

Crédits photo : NC

Le Sud Toulousain

A Propos Pierre ISRAEL

Rédacteur en chef du Sud Toulousain. Marcheur mais pas suiveur, indépendant mais pas indépendantiste . Chef d’entreprise et Maire dans la campagne du Volvestre (31)

1 commentaire

  1. Inverser la courbe voudrait dire de retrouver les chiffres de Mai 2012. On en est loin. Au total, Toutes catégories confondues et sur Tout le territoire, nous sommes à plus d’ UN Million de chômeurs de PLUS que lorsque Nicolas Sarkozy est parti, soit plus de 5 Millions de sans emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *