Siège de l'INSEE à Paris - Sud toulousain

Croissance : Nouveau coup dur pour le gouvernement

Après les mauvais chiffres du deuxième trimestre (révision de la croissance à -0,1 %), l’INSEE termine d’achever les espoirs de croissance du gouvernement. Dans sa dernière publication, l’institut révise de 1,6 à 1,3 % « à peine » pour 2016 l’évolution du PIB. La France sera une nouvelle fois à la traîne de l’Europe dont la croissance est attendue en hausse de 1,6 % (1,8 % pour l’Allemagne).

Les grèves du printemps ont un effet important sur l’économie qui a été sous estimé, dont l’impact a touché le raffinage mais aussi les transports et la chimie. La baisse de la consommation et de l’investissement des entreprises de services a également pesé.

Le commerce extérieur a subi une perte de compétitivité et sa contribution positive sera moindre en fin d’année. A contrario, la consommation des ménages devrait rester dans le vert et les indicateurs économiques du climat des affaires et du moral des chefs d’entreprise restent bons.

Reste maintenant à évaluer l’impact sur les finances publiques. Les hypothèses de construction du budget 2016 avaient retenu une croissance de 1,5 %. Cette baisse inattendue couplée avec les dépenses supplémentaires (comme Alstom en partie dès cette année) aura sûrement un impact sur le déficit réel de 2016.

Crédits Photo : © LOIC VENANCE

Le Sud Toulousain / PI

A Propos Pierre ISRAEL

Rédacteur en chef du Sud Toulousain. Marcheur mais pas suiveur, indépendant mais pas indépendantiste . Chef d’entreprise et Maire dans la campagne du Volvestre (31)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *