Latrape : les mesures de rayonnement réalisées pour la 4G LTE

Dans le cadre du déploiement de la 4G LTE donc le site de Latrape et de Rieux-volvestre sont pilote, des inquiétudes légitimes étaient apparu sur les niveaux d’émission de cette nouvelle technologie. Dans un souci de transparence, le conseil départemental, en présence de représentant de la maire de Latrape ont réalisé les mesures demandées.
Il en ressort un « très faible niveau de rayonnement des antennes (bien inférieur aux téléphones portables) » . Une excellente nouvelle d’autant que les mesures des robins des toits, association nationale œuvrant pour la sécurité sanitaire avec les technologies sans fil, a effectué, de manière indépendante ses propres mesures qui ont été « très inférieures à celle réalisée par Altitude Télécom »
Les beta-testes etant en cours depuis presque 2 mois, rien ne semble s’opposer à commercialisation de cette offre sur le territoire couvert. Elle devrait être faite au cours de l’été ou a la rentrée. D’après les dernières informations, 3 opérateurs seraient présents sur ce segment qui est appelé à s’entendre progressivement sur d’autres relais utilisant l’ancienne technologie WiMAX, obsolète et peu efficace.

Reste a savoir si les zones blanches, malgré cette technologie seront couvertes par ce que l’on appelle des répercuteurs pour offrir un réel accès internet dans des zones difficiles, aux infrastructures vieillissante.

La maire de Latrape indique, dans son compte-rendu de Conseil municipal daté du 6 juin « qu’elle recueillera toutes demandes et remarques des administrés et les orientera vers le responsable du projet ». Toutes les communes concernées par cette opération auront probablement la même approche. La volonté de transparence de tous les acteurs, assez rare dans ce genre de projet doit être soulignée.

Crédits Phot : Sud Toulousain

Le Sud Toulousain

2 Comments on "Latrape : les mesures de rayonnement réalisées pour la 4G LTE"

  1. Bonjour,
    Nous venons de prendre connaissance de l’article ci-dessous. Effectivement, la mesure globale avec un appareil à large bande à un instant T était faible, mais notre mesure ne s’est pas faire de manière confidentielle, contrairement à celles que nous ne manquerons pas de revenir faire « sans tambour ni trompette » avant de vous orienter vers une mesure officielle .
    D’autre part rien ne disait que la 4G 3,6Ghz était réellement en activité sur le lieu dit. Nous n’avons pas manqué de signaler que ce niveau nous « intriguait » et que l’exposition varierait en fonction des utilisations ce qui n’est pas mentionné dans l’article.
    Nous profitons de ce message pour rappeler à tous l’avis très récent et tant attendu de l’ANSES sur l’exposition des enfants aux champs électromagnétiques ; chacun – parent ou élu- prendra assurément ses responsabilités en matière de protection, sans céder aux sirènes d’un pseudo progrès dicté par l’industrie, à son unique profit..
    https://www.anses.fr/fr/content/exposition-des-enfants-aux-radiofr%C3%A9quences-pour-un-usage-mod%C3%A9r%C3%A9-et-encadr%C3%A9-des-technologies
    Robin des Toits MidiPy

    • Sudtoulousain | 3 août 2016 at 15:49 | Répondre

      Bonjour Merci pour cette information. Nous publierons également les résultats de vos mesures si vous souhaitez nous les transmettre. Nous la publions comme réponse à notre premier article, qui était basé sur les communications institutionnelles. Cordialement

Leave a comment

Your email address will not be published.


*