Massabrac : 3000 Dollars US de subvention pour Apileze

À quand des ruches en aluminium fabriquées par l’usine Initial ? Car Initial, usine bien connue des Lézatois, par le biais de sa filiale Kawneer, aide des projets montés par ses salariés et la fondation Alcoa, du nom de la société américaine, un des premiers producteurs mondiaux d’aluminium, octroie une aide financière non négligeable. À Lézat, un salarié, Jean-Philippe Lacoste, passionné par les abeilles, a ainsi créé il y a un peu plus d’un an l’association Apilèze, basée au village de Massabrac, tout proche.

Une association à but non lucratif destinée à promouvoir l’apiculture de loisir afin de sauvegarder les abeilles dans la vallée. «À terme, une vingtaine de ruches seront installées aux alentours, sur des terrains privés ou communaux, explique Jean-Philippe Lacoste. Mais notre but est surtout pédagogique et nous voulons organiser des sorties et des exposés dans les écoles, dans les centres de loisirs, les Claé, pour dire combien les abeilles sont importantes à notre équilibre.» Et justement, la fondation soutient ces initiatives, avec quelques conditions tout de même. Nathalie Dupont, chargée de mission Alcoa Kawneer, tient à l’œil l’action : «Nous accordons tout particulièrement des aides concernant l’éducation, la santé, l’environnement et l’écologie et je dois dire que cette association réunit un peu tout ça».

Apilèze a donc reçu 3 000 dollars US. Autre condition, qu’au moins quatre salariés donnent au moins quatre heures de leur temps, bénévolement, en dehors de leurs heures de travail bien sûr, à l’association. Et lors d’un atelier ouvert improvisé à la salle communale de Massabrac, ce ne sont pas quatre mais huit salariés qui ont répondu présent. Avec la quinzaine de membres de l’association, de nombreux enfants, les bénévoles, «armés» de tout l’outillage pour fabriquer des ruches mais aussi des pièges à frelons, l’ennemi public n.1 des abeilles, de pinceaux pour peindre quelques ruches avec de la peinture bio, officialisaient l’événement, en reconnaissance de ce bon coup de pouce.

Source : La Dépêche du midi

Photo : DDM

A Propos Pierre ISRAEL

Rédacteur en chef du Sud Toulousain. Marcheur mais pas suiveur, indépendant mais pas indépendantiste . Chef d’entreprise et Maire dans la campagne du Volvestre (31)