Muret : Communiqué sur les subventions des associations

communiqué de presse autour des subventions à Muret - Sud Toulousain

“ Les muretains sont en droit de connaître les modalités du saupoudrage des deniers publics ”.
Plus de 600 000 Euros de subvention par an sont concernés. Comment les subventions sont elles attribuées. La question est posée à Monsieur Mandement Maire de Muret lors du Conseil municipal de décembre 2016.


Communiqué de presse – 17 janvier 2017
MURET – Conseil municipal


L’exigence d’une gestion publique saine et responsable
Lors du conseil municipal de décembre 2016, les conseillers ont été invités à voter une avance de 30 % sur les subventions que la ville envisage de verser aux associations en 2017. A cette occasion,
une polémique est née au sujet de mon refus de voter cette délibération et des propos que j’ai tenus pour expliquer ce choix, et au travers desquels a été citée l’association Prix du Jeune Écrivain (PJE).
Concrètement, pour la troisième année consécutive, je reproche à Monsieur le maire de manquer de transparence quant à l’attribution de subventions aux associations. Chaque année, le conseil municipal valide très docilement leurs montants, variant de 100€ à plus de 90.000€ selon les bénéficiaires, sans aucune explication sur l’usage des fonds versés ou la santé financière des associations bénéficiaires. Toute critique de cette pratique expose son auteur au risque d’hostilité des associations les plus gratifiées. Mais fermer les yeux revient à se rendre complice d’un clientélisme malsain.
Les muretains sont en droit de connaître les modalités de ce saupoudrage de deniers qui porte sur plus de 600.000 € de contributions fiscales. Et pour apprécier l’opportunité des versements, il est important de tenir compte des avantages en nature fournis par la ville à ces mêmes associations : locaux, matériel, support de communication, logistique, etc. Je déplore que la commune refuse d’inventorier et évaluer ces prestations en nature. Monsieur le Maire se cache derrière la prétendue complexité de la tâche pour tenter de justifier sa carence en la matière.
Certains avantages seraient pourtant faciles à estimer, comme la mise disposition exclusive et permanente de locaux, évaluable sur la base de leur valeur locative.
Monsieur le Maire souhaitant que j’illustre mes propos d’un exemple, j’ai cité le cas du PJE, bénéficiaires de subventions (renouvelées chaque année) et d’avantages en nature (dont le plus important est la mise à disposition à titre gratuit et exclusif d’une maison située en bord de Louge au centre-ville). La majorité municipale s’est offusquée de l’exemple choisi et s’est contentée de m’accuser de cibler cette association si chère à son coeur pour éviter d’expliquer pourquoi elle pouvait aussi être si chère au portefeuille des muretains.
En focalisant le débat sur les activités du PJE, la majorité s’abstient de répondre à la question centrale : quelles sont les exigences posées aux associations en contrepartie du soutien financier et matériel de la ville ? Au terme de presque trois années de présence au conseil municipal et d’interrogations renouvelées sur le sujet, la question reste entière. Les récents bouleversements qui ont secoué l’association Avenir Muretain Karaté offrent une piste de réflexion : de 2012 à 2015 inclus, cette association a perçu des subventions municipales (2.266€ à 3.039€/an) en l’absence même d’assemblée générale annuelle permettant notamment de valider les comptes annuels. Un audit comptable réalisé à la demande de l’équipe dirigeante en place depuis septembre 2016 a révélé de nombreuses anomalies : évaporation d’un tiers des encaissements théoriques, absence de pièce pour justifier certains décaissements, doute sur la régularité d’une facture, etc.
Une plainte a été déposée par le nouveau président. Il est manifeste que la municipalité ne s’est pas préoccupée de l’utilité et de la destination finale des subventions versées à cette association. Je crains que ce manque de rigueur préside les modalités d’attribution de l’ensemble des subventions.
Que l’obstination de Monsieur le Maire à ne pas jouer la transparence sur ce point soit l’expression d’un état d’esprit ou d’une appréhension à bousculer des usages biens encrés importe peu, le résultat est que ces subventions sont distribuées à l’aveugle. Il appartient à chacun d’entre nous de renouer avec une gestion publique saine et responsable.

Communiqué reçu de Madame Myriam Crédot Conseillère d’opposition à Muret

Crédits Photo : Angouleme.fr

Le Sud Toulousain / PI

1 Comment on "Muret : Communiqué sur les subventions des associations"

  1. Là encore le débat porte sur qui ou quoi pour les subventions municipales associatives….mais que diriez vous si pour des raisons falacieuses le maire de votre commune, vous enlevait le droit de faire l événement phare de votre association (21 ans de creation) et de votre commune et gentiment le redistribuait à toutes les associations du village pour servir de subvention? Si si c est possible ! Ça s appelle même une démocratie ! Lolll

Leave a comment

Your email address will not be published.


*