François Hollande - Sud Toulousain

Politique : Hollande candidat coute que coute ?…

De multiples déplacements dans la semaine du 26 septembre, dix discours prononcés. Qui peut croire encore que François Hollande ne sera pas candidat à sa succession. Et pourtant il n’est même plus certain de gagner la primaire à laquelle il s’est plié parce qu’il ne pouvait pas faire autrement.

Mais pour être candidat, même à la primaire de la gauche qui n’intéresse guère que le Parti Socialiste, le Président futur candidat devra se livrer encore à quelques contorsions qu’il est probablement le seul à pouvoir imaginer.

Faire oublier qu’il s’est engagé à n’être candidat que si la courbe du chômage s’inversait. Or cette fameuse courbe ne s’inversera pas c’est maintenant une certitude. Les chiffres du mois d’août sont particulièrement mauvais (+ 50 000 personnes sans aucun emploi) alors même que le « trucage » des chômeurs en formation, qui sortent donc des statistiques, commence à donner à plein.

Comment sortir de cet engagement répété à de multiples reprises et pour lequel les Français sont très attentifs ? En faisant des promesses. Toujours plus de promesses. Comme beaucoup ne seront pas tenues car elles sont à trop longue échéance, allons-y !.. Il n’y a plus rien à perdre. Les deux dernières sont surement les deux plus grosses et les plus risquées pour le candidat qui semble jouer à quitte ou double !..

Vider la jungle de Calais avant la fin de l’année.

Il y aurait à Calais entre 7 000 et 10 000 migrants qui, pour la plupart, veulent se rendre en Angleterre. Notre Président candidat veut, en trois mois, trouver les solutions « définitives » qu’il cherche depuis quatre ans. Il veut les convaincre de quitter Calais qui est le seul lieux où ils ont quelques espoirs de réaliser leur rêve de passer la Manche, leur trouver un logement décent et convaincre les Britanniques qu’ils doivent mettre la main à la poche pour aider la France !… Tous les Préfet de France et de Navarre sont sur le pont pour découvrir au fin fond de nos provinces les fameux logements dont on a besoin.

Empêcher la fermeture de l’usine Alstom de Belfort :

Il est vrai que cette affaire Alstom tombe bien mal dans la précampagne du Président candidat. Il y a des précédents très fâcheux qui ont laissé des traces. Alors il promet : Alstom ne fermera pas !.. Branle bas de combat au Ministère de l’Industrie. On va demander à la SNCF de passer des commandes alors qu’elle s’est déjà fortement engagée auprès d’un autre fournisseur constructeur de trains en France, Bombardier, et que ses finances sont au plus bas. Qu’importe on trouvera l’argent pour alimenter Alstom. Même si les factures doivent se payer dans deux ou trois ans !..

Mais soyons en surs, nous aurons beaucoup d’autres promesses dans les jours à venir. Il faut faire oublier le chômage et l’on ne reculera devant rien. Même pas devant le trucage d’un budget 2017 qui de toute façon ne sera exécuté par aucune majorité, quelle qu’elle soit.

Source : montesquieuvolvestre.com

Crédits photo : afp.com/Mehdi Fedouach

le Sud Toulousain / Jean-Pierre ECHAVIDRE

A Propos Pierre ISRAEL

Rédacteur en chef du Sud Toulousain. Marcheur mais pas suiveur, indépendant mais pas indépendantiste . Chef d’entreprise et Maire dans la campagne du Volvestre (31)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *