Saint-Lys : la mairie assiégée

Qu’aurait dit Jacques Tène (maire PS de Saint-Lys) si, sous la mandature de son prédécesseur, une partie de son équipe majoritaire s’était révoltée contre le Maire et si, au même moment, la Cour Régionale des Comptes publiait un rapport des plus sévère sur : « un endettement insupportable », sans oublier l’état de souffrance du personnel communal, les départs du Directeur Général des Services et de la directrice financière…
Le militant PS Jacques Tène aurait probablement convoqué la presse, le ban et l’arrière ban pour disserter gravement sur « l’incapacité à gérer » cette situation dans laquelle se serait trouvé le Maire qu’il est aujourd’hui et dont la situation n’est guère enviable.
Jamais on n’aura vu à Saint-Lys un maire aussi assiégé que Jacques Tène.
L’inefficacité de sa gestion municipale ajoutée à ses discours trop prometteurs pour être crédibles aura fini par fâcher tout le monde.
Déplorable bilan pour un homme qui souhaitait « rassembler, avec vous pour vous » et qui n’aura fait que diviser.

Le maire « normal » est le premier responsable d’une situation qui ne l’est pas du tout.
Ceux qui, de l’équipe du maire, aujourd’hui démissionnent, sont ceux qui, avaient suivi d’une confiance aveugle le candidat tête de liste Jacques Tène.
Avis à tous les éventuels colistiers du futur candidat tête de liste, Jacques Tène. Trop facile pour ce dernier de porter l’opprobre sur plus de la moitié de ses colistiers aujourd’hui démissionnaires.
Avis à ceux qui issus d’une même famille politique, prétendent seuls conquérir le pouvoir.
Dans la situation dans laquelle se trouve Saint-Lys aujourd’hui, il ne s’agit pas de promettre, il s’agit de tenir ses promesses : de dire ce que l’on va faire et de faire ce que l’on a dit, d’avoir un Maire et des adjoints disponibles et présents à Saint-Lys. Une municipalité représentative des Saint-Lysiens, une équipe «
sauvons Saint-Lys » dans l’intérêt de tous.
Ici le Maire PS aura fait la preuve de son impéritie.

Mme Laurence ROUSSEL a déposé, mercredi 18 mai 2016, sa lettre de démission de conseillère municipale de l’équipe du maire Jacques Tène (PS).

Sur les 29 colistiers de J. Tène en 2014, 15 ont démissioné, 2 ne viennent pas, seuls le maire PS et 11 acolytes s’accrochent à leur siège. Cela porte à 8 le nombre de postes vacants.

Patrick LASSEUBE

Source : le Canard d’Ayguebelle

Be the first to comment on "Saint-Lys : la mairie assiégée"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*