Saint Lys :  » ni frondeur ni rebelle  » mais démissionnaire

Alors que le conseil municipal de Saint Lys était prévu pour le 17 mai, il est fort probable que celui-ci ne dure guère plus de temps que le précédent. Dans un article dans la dépêche du 14 mai titrant « élus dissidents de la majorité : «ni frondeur ni rebelle»: les opposants dans le groupe majoritaire reviennent sur la situation du conseil municipal et de la maire :

Saint-Lys en faillite ou sous tutelle ? : » Saint Lys n’est pas en danger à cause de ses finances. Le non-vote du budget n’entraîne pas de mise sous tutelle de la commune. Elle n’est pas en faillite. la Chambre Régionale des Comptes formule un avis sur le budget. Ensuite, le préfet le rend exécutoire. […] Les subventions aux associations peuvent être versées (sur la base des montants de l’année précédente) contrairement à ce qui a pu être écrit et les agents seront rémunérés normalement. »

Ils reviennent également sur l’entêtement du maire actuel Jacques Téne à ne pas voir la situation de contestation dans son équipe: « ne faut-il pas être à l’écoute quand sept élus démissionnent depuis le début du mandat dont cinq depuis janvier 2016 ? «  déclare-t-il avant d’évoquer les courriers des syndicats et la démission du directeur des services et de la directrice financière.

Face à cette situation, la décision tombe comme un constat: « Plaçant nos exigences au-dessus de tout calcul politique, c’est par nos démissions, seul moyen aujourd’hui à notre disposition, que nous remettons chacun face à ses responsabilités. «

Il semblerait donc, que lors du prochain conseil, les 7 membres du groupes d’opposition dans le groupe majoritaire ne siègent plus, et devrait provoquer le même mouvement chez les élus du groupe d’opposition.

On se dirige droit vers une nouvelle élection avec des équipes sous tension dans les deux camps comme nous le racontions précédemment. En espérant que les personnes souhaitant relater le feuilleton Saint-Lysien ne se retrouve pas au milieu de la mêlée.

Crédits phot : DDM

le Sud Toulousain

1 Comment on "Saint Lys :  » ni frondeur ni rebelle  » mais démissionnaire"

  1. CLUB SOCIAL-DEMOCRATE | 14 mai 2016 at 14:47 | Répondre

    M. Jacques TENE et son équipe, transforme SAINT-LYS en blockhaus, par un plan de circulation non adapté à la libre circulation. Cela devient impossible de traverser cette bourgade sur l’axe l’Isle-Jourdain-Muret, et renvoie toute la circulation sur le périphérique toulousain le paralysant ainsi. M. TENE, a repris les solutions dévastatrices employées à TOURNEFEUILLE, PLAISANCE. Quand comprendra-t-on qu’il est préférable de rendre la circulation fluide pour la sécurité de tous, et pour l’Ecologie. Les embouteillages sont plus pollueurs, et accidentogènes (piétons, 2 roues).

Leave a comment

Your email address will not be published.


*