Conseil municipal houleux à Seysses - Sud toulousain

Seysses : Déni de démocratie au conseil

Décidément, il devient difficile de représenter ses électeurs quand on est dans l’opposition ou, simplement, porter la parole des citoyens. Après le ménage fait dans les intercommunalités, il semblerait que certains maires préfèrent ne pas donner la parole si l’on en croit les informations de la dépêche du 11 janvier 2017 Page de Muret :

Voici l’article au complet :
« Lors du conseil municipal du 19 décembre 2016, de nombreux Seyssois se sont déplacés afin d’interpeller le maire sur le projet de crématorium. Des informations circulent en effet comme quoi le maire aurait demandé au syndicat mixte d’études de l’agglomération toulousaine (Smeat) de permettre la construction du crématorium sur le terrain du Sivom de la Saudrune sur Seysses, ce qui actuellement n’est pas possible selon les règles d’urbanisme. Les Seyssois comptaient sur un élu de l’opposition pour poser la question lorsque le maire donnerait la parole aux élus en fin de conseil. Mais cette fois, le maire a clôturé la séance après les dernières délibérations sans donner la parole aux élus.

Deux associations de Seysses, ont tenu à publier un communiqué.

«La séance du conseil municipal de Seysses du 19 décembre 2016 restera dans les annales comme le conseil municipal de la honte. À cette séance assistaient, outre les élus, près de 80 Seyssoises et Seyssois. Si le public était si nombreux (record absolu), c’est que la situation globale de la commune inquiète les Seyssois qui comptaient sur cette réunion pour poser quelques questions aux élus et à M. le Maire. À la grande stupéfaction de certains élus, et du nombreux public, Monsieur le Maire, dès l’ordre du jour épuisé, s’est levé et a annoncé que la séance était terminée. À la demande d’un élu de poursuivre la séance du conseil par les questions diverses, M. le maire a répondu :

«Pas de questions diverses, ce sera pour l’année prochaine» Or, selon les articles 38 et 40 du règlement intérieur du Conseil Municipal, Il n’avait pas le droit de refuser. Cet acte est une grave entorse à la démocratie, et, plus grave encore, est le fait que cette attitude devienne pour notre Maire une mauvaise habitude : en peu de temps, c’est la troisième fois qu’il en use.

Ce soir-là, il a quitté la salle sous les sifflets et les huées des citoyens seyssois venus assister au conseil. Cette réaction du public, lors de la tenue d’un conseil Municipal à Seysses, qui, à notre connaissance, est unique, est un évènement qui fait qu’on peut le qualifier de «conseil municipal de la honte».»

Association A.G.I.R. (Action, Gestion, Information, Réflexion) 10, route de Fonsorbes à Seysses.

Association Seysses Environnement. 4150 chemin du Merle à Seysses »
Source : la dépêche du Midi

Crédits Photo : Christian Partinico  DDM

A Propos Pierre ISRAEL

Rédacteur en chef du Sud Toulousain. Marcheur mais pas suiveur, indépendant mais pas indépendantiste . Chef d’entreprise et Maire dans la campagne du Volvestre (31)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *