Votre avis : 92 % des habitants n’utilisent pas les transports en commun en région Toulousaine, selon l’INSEE

Dans cette étude de juin 2016, réalisée par l’INSEE, on apprend que les 2/3 des habitants ne vivent pas dans la commune dans laquelle ils travaillent. La navetteurs, tel que les nommes l’étude, sont toujours plus nombreux et la distance moyenne parcourue entre le travail et le domicile augmente de 2km. Pour l’aire urbaine de Toulouse, cette distance augmente de 1,7 km à 14,6 km (Distance médiane)

Mais le chiffre le plus intéressant est le taux d’utilisation des transports en commune: 8 % seulement pour la zone Toulousaine alors que Lyon, Lille et Grenoble se situent au-delà de 15%. Elle fait néanmoins partie de la grande majorité des aires urbaines se situant entre 5 et 10% de recours aux transports en commun.

Quelle est, pour vous, la principale raison qui vous empêche d’utilisation du réseau de transport en commun ? C’est l’objet du sondage que nous vous proposons. Vous pouvez également réagir à l’aide des commentaires en bas de pages.

 

Quelle est, pour vous, la principale raison qui vous empêche d'utilisation du réseau de transport en commun ?

Voir résultats

Loading ... Loading ...

L’étude complète de l’INSEE :

L’analyse :  De plus en plus de Français sont obligés de quitter leur commune pour se rendre au travail, selon une étude de l’Insee parue jeudi dernier. En 2013, sur les 26,1 millions d’actifs que comptait la France, 16,7 millions de personnes quittaient quotidiennement leur commune de résidence pour aller travailler, soit deux personnes sur trois ayant un emploi.
Globalement, cette proportion a augmenté de six points depuis 1999, « témoignant de la déconnexion croissante entre lieu de domicile et lieu de travail », précise l’Insee. C’est dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie (71 %) et en Île-de-France (69 %) que la proportion de « navetteurs » est la plus importante. A l’inverse, ces derniers sont minoritaires en Provence-Alpes-Côte d’Azur (47 %), Corse (41 %) et Guyane (33 %), en raison de « la proximité des emplois, de l’insularité ou de la grande superficie des communes », indique l’étude.
Par rapport à 1999, les personnes ayant un emploi parcourent des distances plus longues pour aller travailler. La moitié d’entre elles réside à plus de 15 kilomètres de son travail, soit 2 kilomètres de plus qu’en 1999. La distance médiane parcourue par les navetteurs culmine en Corse et en Provence-Alpes-Côte d’Azur (respectivement 19 et 17 km). A l’inverse, avec une distance inférieure à 14 km, c’est en Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine qu’elle est la plus faible en métropole.
Le poids des « navetteurs » s’est accru dans toutes les régions mais surtout dans les moins densément peuplées. Ainsi, il a progressé de 9 points en Bretagne contre seulement 4 points en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ils sont surreprésentés parmi certaines catégories professionnelles comme les cadres et les ingénieurs. « Trois quarts d’entre eux sont des navetteurs contre seulement un quart des indépendants ou des aides familiaux », détaille l’Insee. Les couples d’actifs ayant au moins un enfant sont plus mobiles (69%) que les personnes seules (55 %), tout comme les propriétaires de maison individuelle (71 %) par rapport aux locataires (52 %).
Les navetteurs se déplacent très majoritairement en voiture. Les habitants des communes très densément peuplées font toutefois exception, ces dernières étant mieux équipées en transports collectifs.

Crédits photo : Tisséo

Le Sud Toulousain

A Propos Pierre ISRAEL

Rédacteur en chef du Sud Toulousain. Marcheur mais pas suiveur, indépendant mais pas indépendantiste . Chef d’entreprise et Maire dans la campagne du Volvestre (31)

2 Commentaires

  1. préfère « crever » sous la pollution,et on me parle d’écologie ?? ben ,c’est pas demain la veille ,et ,300000 morts par an dû à la pollution ,les individus ,n’auront que ce qu’ils méritent !! 46 ans que je me déplace en vélo ,dont 29 ans justement à Toulouse !!je pense pouvoir dire ,que de part mon comportement ,je contribue à l’écologie !!

  2. Voir les résultats du vote …. tout est dit . Pour ceux qui voient d’autres villes il est très clair que les interconnections et la rigidité des horaires totalement en dehors des clous pour accéder a la banlieue sont rédhibitoires et faut quand meme avoir que Toulouse , c’est un fait , est un des recordman de France des greves … on ne peut donc pas faire des transports en commun un moyen fiable … qques efforts et les Toulousains se déplaceraient en transports en commun comme les autres ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *